Politique

Echange avec Hilley KAMARA, Député suppléant

2.32Kviews

Au Congo, Hilley Kamara Bandhiougou est Député Suppléant du parti congolais du travail (PCT) de la deuxième circonscription d’Impfondo dans le nord du Congo dans le département de la Likouala. Marié et père de cinq enfants, l’homme de 41 ans, Président du Collectif ASSOCIATIF LIKOUALIEN (CAL), a accepté de répondre à nos questions. Echange avec Hilley Kamara Bandhiougou.

Lobamag : Parlez-nous de vous, nous souhaitons vous connaitre

KBH : Je suis douanier de profession, depuis 2002. Et puis un jour, j’ai décidé d’approfondir mes connaissances en politique par la formation. C’est ainsi que je deviens Secrétaire à la communication, porte-parole en charge de la formation politique de la Force Montante Congolaise. Puis, je suis promu Conseiller spécial chargé des questions politiques du Premier Secrétaire de la Force MONTANTE  Congolaise (FMC).

Au vu de mon parcours et de mon engagement politique au sein de notre parti, je suis élu aux dernières élections législatives au titre de Député Suppléant de la deuxième circonscription d’Impfondo dans le département de la Likouala au Nord du Congo Brazzaville. Nos actions sur le terrain ont conduit par leurs portées, le choix de la direction du parti à m’élever au rang de Membre du Comité Central du parti congolais du travail (PCT).

Lobamag : D’où vient votre amour pour la politique ? Comment est né votre engagement ?

KBH : Ainsi, ayant grandi dans la maison d’un fervent politique, je cite mon Père Kamara Dekamo Mamadou (Ambassadeur du Congo en Allemagne), mon choix s’est volontairement porté d’adhérer au parti que j’estime bien connaître, dans l’optique non de s’y conforté plutôt d’apporter un modernisme y relatif à notre idéal politique à la vision démocratique du chef de l’État le Président Denis Sassou Nguesso pour la promotion de la jeunesse.

Servir a toujours pour été un sacerdoce c’est ainsi que ma vie a totalement été dédiée à être au service des autres.

Lobamag : Quelle est votre vision pour le Congo ? Et quelle est la valeur ajoutée que vous apportez au pays ?

KBH : Le Congo mon pays, présente un fort potentiel par ses ressources multiples, tant humaines que minières et agricoles. Il sied pour nous avant tout de promouvoir notre développement par la diversification économique. Aussi, promouvoir d’autres secteurs culturels et éducatifs, par de nouvelles réformes afin de relever le niveau des jeunes dans la fortification de différents métiers tertiaires, technologiques et industriels par la formation, la qualification et l’accès à l’emploi.

Promouvoir le secteur sanitaire, afin de relever le niveau de la médecine par exemple, vu que nous avons pléthore de médecins congolais déjà formés et ceux encore en formation, à l’étranger.

Surtout que la jeunesse de demain soit apte au civisme par le respect des valeurs de société. Avec de grandes réformes dans le système administratif, afin de parer aux antivaleurs dans le milieu professionnel et familial.

Mettre en place une politique efficace d’incitation au retour de notre diaspora par la mise en place de projets innovants et des mesures d’accompagnement afin de permettre à nos compatriotes de pouvoir mettre à contribution leurs acquis multiformes au profit et au service du pays.

Dans un futur proche ouvrir la voie au vote à l’étranger des congolais et pourquoi pas avoir au sein de l’assemblée nationale des députés en charge et issu de la diaspora comme il existe sous d’autres cieux.

Le Congo est un pays qui est fortement ancré et axé sur nos us et coutumes dont la première pierre est celle du dialogue. Ainsi riche de cette éducation je milite activement pour la décrispation du climat politique pesant au Congo. Il faut véritablement ouvrir le pays à un dialogue de réparation sans chasse aux sorcières mais dans l’optique d’unité et de cohésion nationale.

Lobamag : Parlez-nous du concept #ArrêtonsDeVivreCommeça

KBH : Le Président de la République lors d’un de ces discours à la nation, avait prié le peuple au respect d’un certain nombre de valeurs de société, humaines et celles de deniers publics. De là est né ce syllogisme #ArretonsDeVivreCommeça. Qui pensé et conçu par mes soins, pour décrier sinon que dénoncer tous ces comportements déviant que nombre de nos compatriotes usent encore de nos jours. Le but, est que l’on soit, je cite en l’occurrence les politiques, de véritables modèles pour cette jeunesse, que tous citent lors des discours de campagne électorale ou bien d’autres, seulement ne font quasiment rien en retour.

Et l’on est surpris de l’incivisme qui se traduit en vandalisme dans la société par ces pseudos jeunes, à qui l’on a promis de tas de choses non concrétiser.

Nous avons eu la grande satisfaction de voir que cet élément de prise de conscience était sortie des frontières du Congo Brazzaville car nous voyons avec beaucoup de fierté notre slogan être utilisé partout dans le monde avec  la création d’un hashtag ArretonsDeVivreCommeÇa !

Lobamag : Quelque chose à ajouter ?

KBH : Pour conclure je dirais simplement que notre tâche n’est pas des plus faciles mais le défi est noble et les enjeux impériaux. Renouvelons nos intelligences et disons fortement tous #ArrêtonsDeVivreCommeÇa.

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.