Culture

Echange avec Olivier Kissita, la nouvelle star de canal+ Afrique

1.46Kviews

Une fierté pour nous, d’avoir en tête d’affiche de «Cacao», la nouvelle superproduction panafricaine de Canal+ Afrique, un acteur congolais. Olivier Kissita, 32 ans, est un acteur et réalisateur français, d’origine congolaise et guadeloupéenne. En 2015 il a été élu Mister Afrique France en 2015, et cette année, c’est dans la peau d’Anthony Desva qu’il fait parler de lui sur le plan international.

 

Lobamag : Bonjour Olivier. Avant de parler de ton métier et de Cacao, parles-nous de tes origines congolaises

O.K : Je suis née en France d’un père congolais et d’une mère guadeloupéenne. Je suis déjà allé au Congo, je suis très proche de ma famille congolaise. J’ai même déjà travaillé au Congo, et j’ai des grands projets au Congo. Concernant la diaspora, je pense que c’est toujours important de garder un lien avec son pays d’origine parce que c’est une partie de soi, de son identité. Plus jeune, on me disait que je ressemblais beaucoup à ma mère. Mais quand j’ai vu mon grand père, je me suis rendu compte que c’était moi avec 50 ans de plus.

 

Lobamag : Depuis tout petit, as-tu toujours rêvé devenir acteur ?

O.K : J’ai eu une licence sciences politiques et sociales, ensuite je suis allé dans une école d’acting. J’ai toujours voulu être comédien, alors j’ai suivi les conseils de ma mère qui étaient de continuer mes études. Mais très vite, dès que j’ai pu, je suis allé en école pour prendre des cours afin de me professionnaliser. C’est grâce à ma mère qui m’a soutenu, encouragé.

Plus jeune, j’avais eu l’occasion d’aller aux Etats-unis où j’avais pu rencontrer Denzel washington. C’est un souvenir marquant avec ma mère qui criait sous l’émotion. Je pense que tout ça m’a donné davantage envie de faire ce métier. J’ai des parents cinéphile donc j’ai vraiment grandi dans cet univers. Un jour, je suis allé au cinéma avec mon père, nous étions allés voir Amistad de spielberg, et pour la première fois je voyais mon père pleurer, vraiment pleurer. Et donc le fait que le cinéma soit capable de faire ressortir ces émotions-là des gens, ça m’a intrigué, et j’ai voulu m’y intéressé un peu plus.

Lobamag : Racontes-nous le chemin parcouru jusqu’à ton arrivé sur canal+

O.K: Plus jeune j’écrivais des histoires, et je me mettais en scène … je kidnappais mes amis, on se faisait des sessions de tournages . J’ai essayé très tôt de me procurer une petite camera pour mettre en scène toutes les petites histoires que j’avais. Au fur et à mesure que des plate-formes arrivaient et étaient à porter de mains, je les utilisais pour poster mes créations (dailymotion, Youtube, …). Je continuais avec mes cours et parallèlement je faisais des castings, je répondais à des annonces de films, … J’envoyais même les films que je réalisais, en festivals, et je rencontrais des gens du métier.

Mes premiers jobs en tant que comédien, ça été dans la publicité. J’ai fait énormément de publicité. A part la publicité, j’ai eu l’opportinuté de tourner dans Barbershop, une série de Canal+ Afrique, Kut, une série de France Ô et France 3, TV5 Monde, etc.

 

 

 

Au cinéma, pour mon premier job j’ai joué avec Idris Elba

dans le film Bastille Day.

 

 

 

Lobamag : Enfin, parles-nous de Cacao

O.K : C’est l’histoire de deux familles qui se disputent le monopole du cacao en Cote d’Ivoire, et dans cette série on suit Antony Desva, fils aîné de la famille Desva, qui travaille au Canada, et qui va devoir rentrer précipitamment dans son pays, lorsqu’il va apprendre que ses parents ont été victimes d’un attentat. En revenant, il va reprendre les rènes de l’entreprise familiale, l’empire du cacao ivoirien. Et parallèlement à tout ça, il va rencontrer une très charmante jeune femme, du nom de Manuela Ahitey, fille cadette de Jean Ahitey le plus grand ennemi d’Eli Desva, père d’Antony.

Lobamag : Comment le casting de Cacao s’est fait ?

O.K : A la base, je ne connaissais personne en Côte d’Ivoire. Je travaillais sur Paris, et un soir j’ai reçu un message sur les réseaux sociaux, de la part d’Adelaïde Ouatara, qui est Directrice de casting en cote d’ivoire, qui travaillait avec Alex Ogou, réalisateur de la série. Elle m’a demandé d’envoyer une vidéo où je devais présenter deux scènes. Et très rapidement j’ai eu une réponse positive. C’est ainsi qu’ils ont préparé mon arrivée en cote d’ivoire. En effet, ils avaient déjà commencé leur casting en cote d’ivoire pour trouver celui qui allait jouer Anthony Desva, et c’est après qu’ils ont étendu le casting à l’international. Entre le jour où on m’a dit que j’avais été pris, et le jour où je suis arrivé à Abidjan pour tourner, il s’est écoulé seulement quelques jours. J’ai commencé les tournages le lendemain de mon arrivé en Cote d’Ivoire. ça n’a pas été facile, mais j’ai tellement été bien accueilli que je me suis senti à la maison.

 

Lobamag : Des projets cette année ?

O.K : Je prévois aller au Congo dès que les frontières seront à nouveaux ouvertes. J’ai plein de projets pour mon pays d’origine, et j’ai hâte.

 

Propos recueillis par Lobamag

1 Comment

  1. M Olivier vous êtes une personne remarquable ça c’est certain votre professionnalisme transparaît même dans votre personnalité mais ma question est de savoir si le vrai Olivier Akissi dans sa vrai vie a t’il toujours une personnalité si affirmée ?

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.